Derniers sujets
» FABRICANT DE BALAIS
 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. EmptyHier à 21:27 par Admin

» LES MOULINS
 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. EmptyHier à 21:14 par Admin

» LA PUB ACTE 4
 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. EmptyHier à 19:48 par Admin

» LE MARCHAND DE LAIT
 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. EmptyVen 21 Juin - 22:39 par Admin

» LAVOIRS // Les ouvrières blanchisseuses // Lavandières
 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. EmptyVen 21 Juin - 21:43 par Admin

» RECOLTE DE GOEMON
 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. EmptyVen 21 Juin - 19:37 par Admin

» LES OUBLIES
 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. EmptyLun 17 Juin - 19:55 par Admin

» LES PUBS SUR TINTIN (pinterest)
 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. EmptyMar 11 Juin - 22:44 par Admin

» LAITIER NOURRISSEUR
 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. EmptyLun 10 Juin - 16:09 par Admin


Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898.

Aller en bas

 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. Empty Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898.

Message par Admin le Dim 23 Déc - 1:20

 Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. Sans_213


Les "graviers" Basques et Bretons à Saint-Pierre et Miquelon en 1898. Les enfants de 8 à 14 ans embarquaient de France pendant plusieurs mois pour retourner les morues sur les graves de l'île aux Chiens. On vivait dans des conditions dramatiques, nourris de têtes de poissons et travail de 12 à 14 heures par jour pendant six jours. Le dimanche après la messe obligatoire, il n'était pas rare de devoir réaliser des travaux sur l'île sous la garde des chiourmes.
Les jours de tempête, il fallait ramener au cimetière implanté sur la laisse de mer, les cercueils des copains qui venaient d'être emportés par l'océan. Inutile de préciser que l'on mourrait beaucoup là-bas "aux Chiens".
On rentrait au bout de six mois avec quelques piécettes et un peu de saindoux, on y retournerait encore trois ou quatre fois avant de s'engager à 14 ans comme mousse.
Histoire volontairement oubliée car ce sont les parents qui engageaient les enfants et touchaient la prime d'inscrit maritime provisoire. Une bouche de moins à nourrir...


https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10218668115720583&set=g.124832824890458&type=1&theater&ifg=1
Admin
Admin
Admin

Messages : 1387

Voir le profil de l'utilisateur http://vieux-metiers-outils.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum